Pinned toot

Cher Commissaire .
Moi même et mon voisin de montagne, bergers de profession, avons une grande habitude de la gestion des foules (plusieurs milliers d'individus) aux abords de zones dangereuses (falaises), sans accident.
C'est pourquoi nous vous proposons des stages de formation et notre expertise. Elle est assez simple : dans ces cas, on ne fait rien.
Prix de la formation : 5000 € les deux jours et mon droit au chômage.


Pinned toot

Grand jeu concours de l'été ! 🎉
Sois le premier à deviner les quatre races qui composent mon chien, et gagne une bouteille de fait maison avec une étiquette dessinée par DeuxAns. 🎊
Indices : deux races sont faciles à deviner, voir évidentes en d'y connaissant un peu. Une est aisément devinable, mais la dernière est improbable.
Je ne réponds à chaque fois que le nombre de races correctes.
Pas plus d'une tentative par jour et par personne.

Pinned toot

Cet été, je rebosse comme , mais cette fois dans le .
Dans la mesure de la batterie de mon smartphone – dont j'aurais préféré me passer s'il ne m'était pas nécessaire pour écouter la radio – je tenterais cet été de tenir des toots réguliers avec le mot clef : . N'hésitez pas à le suivre. 😃

Pinned toot

Je ramène mon au village depuis l'alpage avec DeuxAns. En passant au hameau de je m'arrête dix minutes pour faire boire l'âne et changer la couche de DeuxAns. Cinq voitures sont passées, dont deux ont ralenti ou se sont arrêtés pour nous prendre en photo sans nous demander. Pire que l'alpage.
Mais à quel titre et de quel droit ? On n'est pas des objets et on ne se connaît pas !
Votre vies de merde se limitent à des images volées aux vies des autres et à arborer sur Facebook ?

Ce soir c'étais soirée resto avec tous les bergers et bergères de la vallée du . Au moins deux d'entre eux sur vingt-cinq enfants compris avaient des vêtements avec des A cerclés. Et c'est encore sans compter les deux ou trois autres moins affichés. Ça confirme ce que je disais il y a quelques semaines : c'est un milieu professionnel un peu marqué où il y en a bien plus d'un sur cent, et pas tant d'espagnols.

Ce moment où mes jambes me lâchent un peu d'hypoglicémie et où je réalise que tout ce que j'ai ingéré de la journée consiste en deux infusions, quatre biscuits, et autant-de carrés de chocolats.

Pas moins de quinze touristes m'ont demandé si j'étais bien au courant qu'il y a une brebis mal en point dans le troupeau.
OUI ! Et c'est bien pour cette raison qu'elle est marquée et remarquée de frais d'une grande croix rouge dans le dos. Merci de ne pas me prendre pour un imbécile et de cesser d'avoir l'impression que votre avis m'est indispensable.

Bon, ça y est, j'ai fait mon premier trajet pour descendre mes affaires de la cabane. Je quitte la montagne le 15 août au soir, au plus tard.
C'est difficile à faire mais vraiment nécessaire, je crois.

Remarque, ça me mettrait à un salaire horaire brut de base de plus de 18€ à 51 heures par semaine (sans compter les +25% et +50% pour les heures sup', donc). À ce prix là je voudrais bien rester employé quelques jours de plus.

Joie et bonheur : je vais devoir garder les 600 brebis de ma voisine en plus de mes 1200 pour les trois prochains jours : mes éleveurs ne veulent pas se déplacer avant pour les trier.
Si ça continue je vais réclamer les trois quarts du salaire de la voisine, vu que c'est la proportion de son troupeau que je garde.

Il y a une semaine, elle me disait qu'elle aimait sentir l'énergie de ses brebis quand elle les gardait.
Si elle pouvait se contenter de commencer à les regarder physiquement avec ses yeux ce serait beaucoup plus efficace.
Hippie de merde.

En pratique ça signifie que je vais devoir descendre tout en bas de la montagne nos deux troupeaux, et que je vais devoir passer une petite journée pour l'aider à trier les troupeaux. Et à lui apprendre comment faire et à préparer les espaces pour ça, vu qu'elle ne sait pas le faire.
En gros, son manque de volonté à tenter de s'occuper de son troupeau me force à faire le sien, en pire.
Je prévois toute une journée pour faire ça. Je suis haine.

Ma sous-douée de voisine d'alpage n'a même pas la volonté de faire les choses correctement en plus d'être incompétente.
Voilà cinq jours qu'elle a perdu les trois quarts de son troupeau, que chacun de ses voisins et les éleveurs lui disent où sont ses brebis, mais elle n'arrive pas à les récupérer.
Résultat : ce soir je me retrouve avec son troupeau mêlé au mien. 1800 brebis au lieu de 1200.

Une brebis vient de mettre un coup de boule à un , qui est parti l'air contri et la queue entre les jambes. 😵

Ces débiles de touristes qui m'insultent en demandant de rappeler les patous. Alors qu'eux-même ne contournent pas le troupeau comme c'est indiqué à chaque entrée d'alpage. Et alors même que les patous se contentent vraiment juste d'aboyer à deux mètres, sans rien de menaçant. Juste un avertissement.
Comme si ça se rappelait, un . Crétins des non-Alpes.

Un certain Tobi m'envoie ceci sur mon instance .
« Hey, why does your instance follow so few other peertube instances?

I feel, the peertube network is very isolated and disconnected. See instances.joinpeertube.org/ins - There are many, many instances who follow only slightly more than 0 other instances. I feel, like we can improve that.

Regards »
Mais j'm'abonne à qui je veux et qui m'intéresse, moi… Pourquoi tu me parles ? 🙄

Désolé de ne pas avoir donné plus de nouvelles plus tôt. La présence des copains m'a un peu diverti.
J'ai enfin réussi à parler des problèmes aux éleveurs clairement et par téléphone. Les détails formels ne sont pas encore réglés, mais le message est passé.
Point positif : les éleveurs m'ont dit qu'ils trouvaient que je faisais bien l'affaire comme berger.
Je suis encore tout émustressé d'avoir eu cette discussion. Ce soir, c'est fête à la cabane : hummus party.

Lundi soir une copine me remplace quelques jours pour que je puisse passer du temps avec DeuxAns.
Je crois qu'un de mes premiers plaisirs avec lui sera d'aller prendre un repas végan au Café des Sports juste en face de chez moi.
Oui, c'est comme ça le : chez nous le Café des Sports sert de la bouffe végane trop bonne et il y a des autocollants « Zad partout ».

Je pense que ce n'est pas au berger de tenir ce rôle de médiateur. Ce n'est pas dans ses compétences. Ce n'est pas son métier. Mais c'est vrai que le métier le met dans une bonne place pour ça. Du coup, je pense que c'est un rôle optionnel, qui mériterait une formation et une rémunération supplémentaire. [2/2]

L'autre jour, pour son étude, l'étudiante du Cerpam m'a posé cette question « Penses-tu que le berger a un rôle de médiateur entre les différents usagers de la montagne. C'était une question fermée. Je lui ai répondu un « oui » mitigé. Je pense qu'intrinséquement la réponse est non, mais de fait je le fait quand-même, comme certainement l'essentiel des bergers. J'y repense maintenant et ma réponse serait plus précise… [1/2]

Alors, le touriste qui monte avec ses enfants de moins de dix ans aux pires heurs de la journée, qui marche dans les cailloux au fond lu ruisseau à sec, qui prend la brebis morte en photo et qui pue le déo, j'ai un mauvais a priori. Et un mauvais a posteriori. Si vous correspondez à la description, merci de ne pas venir me parler.

Show more
Mastodon - Instance Mastodon sur parleur.net

mastodon.parleur.net is one server in the network