« Gnagnagna, moi je prouve qu'on peut vivre avec pas grand chose et qu'un autremondeestpossible©, en ne touchant que le RSA et en faisant un peu de jardinage au fond du jardin. », dit le révolutionnaire de salon, bien installé dans sa maison écocertifiée à la campagne et payée avec l'argent de papa-maman.

Follow

« Grâce à des chantiers participatifs, on a pu passer de beaux moments collectifs et faire des échanges de savoir horizontaux. », rajouta-t-il, cinq ans avant de revendre sa maison avec une belle plus-value faite en partie grâce au travail gratuit des « copains ».

(Oui, je suis en colère aujourd'hui. Ça se voit ?)

Je caricature à peine, hein. J'en connais une paire comme ça par ici.

Son installation finie dans un ancien corps de ferme, il se dit « grâce à nous, cette campagne va continuer à vivre », oubliant au passage que l'achat de cette habitation empêchait un agriculteur de s'installer pendant que les terres environnantes étaient réparties entre les plus gros agriculteurs du coin.

@parleur Ça veut dire qu'il prend des bains dans son pipi ? Il écoute Casasnovas, en plus ? 😳

@AugierLe42e Ha, non, les modèles que j'ai en tête ne sont pas forcément casasnovas-compatibles. C'est pas forcément tout à fait les mêmes, mais il peut y avoir des intersections.

@parleur c'est pas joli joli mais ça résume bien de nombreuses situations...

@fipaddict Je suis content de me défouler ici, parce-que je caricature vraiment à peine la manière de vivre de gens qui sont pourtant par ailleurs plutôt des amis, et que j'ai du mal à leur parler de ces sujets sans les braquer parce-que la situation me tend moi-même beaucoup (j'y arrive parfois, toutefois).

@parleur c'est tout à fait honorable de ta part. J'aurai tendance à me braquer

@parleur Je reconnais tellement ces discours et effectivement tu ne caricatures pas.

Par contre, à part promettre à ces gens de perdre tous leur fonds si tu revends. (en gros tu revends au prix d'achat, quelque soit travaux ou inflation)

Je n'ai pas de solutions pour que leur présence ne gène pas la population locale (déjà par leur simple différence de capital d'entrée).
les SAFERs vont aussi avoir à revoir leur politique, autoriser à séparer terre et batiments incite ces citadins à venir.

@fabtd Note que même si j'en dis du mal et que ça m'énerve je suis bien obligé de reconnaître une chose : c'est en fait souvent un moindre mal (mieux vaut ça que des maisons secondaires vides les neuf dixièmes de l'année).

@parleur oui pareil, j'en pense qu'il sont utiles et que globalement les campagnes (je suis pas né en campagne touristique) doivent se repeupler.
Ne serait que pour atteindre un bassin de population suffisamment gros pour que chacun puisse trouver un réseau de vie (travail/activité, loisirs, vie sociale et familiale) qui lui convient.

Sauf qu'il faut veiller à ce qu'un groupe (agri-Industriel, touristes, néoRuraux ....) ne gène pas l'installation des autres. Et c'est super compliqué.

@fabtd @parleur
Il y a plein de sujets qui se télescopent, et ça dépend de l'époque, du lieu etc.
Je me souviens quand j'étais petit en campagne bretonne ou même dans la campagne en Seine-et-Marne (c'est grand le 77), tu avais "des anglais" qui achetaient des maisons ce qui était "scandaleux car ils faisaient monter les prix".
En vrai toutes les maisons du coin tombaient en ruine, personne n'en voulait (que ce soit exode rural ou manque de moyen). Et eux ont sauvé des maisons pendant 25 ans.

@fabtd @parleur
Parfois en redynamisant un coin (enfants à l'école, ou vieux qui ouvrent un commerce et on de l'argent).
Pour l'accès à la terre cultivable pour un nouvel arrivant (petit, pas du coin et pas héritier) c'est un problème partout je pense.
Ça commence à changer grâce à des actions municipales (genre "cantines bio" et malgré tout perspective de transition énergétique minimale) mais c'est pas la norme clairement.

@Syluban Juste pour préciser : oui, j'ai conscience que je touchais à plein de sujets complexes, mais vraiment celui qui était central pour moi, c'est l'extrême banalité de l'hypocrisie de ces enfants de classe moyenne-sup' qui à la fois on conscience de vivre dans un monde de merde, mais pour autant ne lâchent pas vraiment leurs privilèges, voir continuent à en abuser.
@fabtd

@Syluban Je suis en colère aussi parce-que j'ai récemment refusé de participer à un chantier de ce genre en réussissant à dire que je trouvais anormal de demander d'accroitre le patrimoine de quelqu'un sans autre rétribution qu'une bonne bouffe, alors que je n'ai moi-même pas de patrimoine à accroître. Et que ça a été mal pris. @fabtd

@parleur il y a un contrat implicite dans les chantiers participatifs je pense : on te file un coup de main, et tu aides aussi les autres (que ce soit les mêmes personnes ou pas). Je suppose que l'argent est sensé servir à tenir les comptes pour empêcher que quelqu'un abuse en recevant beaucoup plus d'aide qu'il n'en donne. Mais même ce concept d'argent, largement dévoyé, ne permet même pas d'assurer cela, on en est même très loin.
@Syluban @fabtd

Sign in to participate in the conversation
Mastonado ! - Instance Mastodon sur parleur.net

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!