Mais pourquoi donc a-t-on l'impression qu'il y a de l'herbe verte sous le à cette heure et aujourd'huit ? 🤔
Ai-je saisi le ?

La vidéo tuto sur la gestion des foules a été tournée sur le carré d'herbe en face, juste au dessus de la falaise.

Âne et brebis dans la brume au petit matin.
Bonus : de l'utilité des cairns dans la brume pour marquer la limite d'alpage avec le voisin.

Puis que tu es content de les retrouver toutes d'un coup. Pour les reperdre quinze secondes après.

Et pour appuyer le propos, voici une-photo des conditions d'où nous pouvons faire sortir des foules sans accident : notre voisine bergère garde 1500 brebis sur le haut plateau à droite. La falaise en dessous fait deux-cent mètres à pic.

Bon, avec le brouillard et malgré les sonnailles j'ai de nouveau perdu une moitié du troupeau. J'me sens bête.

J'ai profité du passage d'un copain et d'une copine pour ne pas aller seul explorer les gouffres/#chourums en lisière d'alpage.
C'était vraiment top.
Et surtout j'ai enfin trouvé un endroit frais et un peu pratique pour aller se protéger du soleil aux pires heures de la journée, tout en étant stratégiquement placé pour garder le troupeau (sisi, c'est le seul coin de l'alpage où elles peuvent facilement se barrer ailleurs, loin).

Ce matin, dès que le brouillard se lève, je pars à la recherche des brebis laissées libres la veille pour préserver ma propre santé.
Je m'élève à peine que le nuage m'apparait comme la mer libérant le port de ma cabane à marée descendante.

À un moment le soir, je me dis « merde, où est passé ». Je ne le vois pas dans la cabane alors que j'étais sûr de l'y avoir rentré avec moi. Je sors, sans oser trop m'éloigner, et je crie son nom pendant vingt minutes. Je finis par re-rentrer dans la cabane pour le trouver… coincé sous le lit, sur le vieux matelas moisi.

Hier c'était la galère. Vent, pluie, froid, brouillard… j'ai fini par me dire que j'allais laisser les brebis libres plutôt que d'y laisser la santé. J'ai bien fait : quand je suis rentré voici comment on voyait la cabane à trois mètres.

Les éleveurs m'avaient dit « pour faire boire les brebis, il y a l'eau qui fond du névé au bout du Vallon Froid ».
Wokay. C'est très théorique tout ça.

Je m'emmerde et je n'arrive pas à faire la sieste alors je prends mon en photo. Lui, pour une fois, il est bloqué sur les brebis.

Show more
Mastodon - Instance Mastodon sur parleur.net

mastodon.parleur.net is one server in the network